[Artiste] N°2 – Zhang Xiao Bai

xiao-bai-2-565 x 800

∼ Présentation ∼

Zhang Xiao Bai est une artiste chinoise âgée de 35 ans ayant commencé à dessiné pour payer ses études, allant d’illustrations pour magazines à des graphismes pour jeux vidéo.  Très discrète, elle est méconnue du grand public car très à l’écart des réseaux sociaux depuis quelques années. Son ouvrage le plus marquant (dont je ferai une large chronique prochainement) est l’artbook « Fantasy Tattoo Art » qui regroupe une grande partie des ses oeuvres. Elle a également publié en France le très joli manhua « Si loin et si proche » dont je parlerais aussi bientôt. Ses oeuvres sont vendues chaque année à la Japan Expo par l’intermédiaire de GuiZang.

∼ Sa patte graphique ∼

Rares sont les illustrations sans femmes ou tatouages et peu nombreux sont les hommes dans cet univers principalement réaliste et fantasy. Les couleurs et scènes sont assez uniformes, les femmes se ressemblent sans être vraiment identiques. La richesse de chaque illustration est assez hallucinante, et on se surprend à remarquer des détails que l’on n’avait pas vu la première fois, des subtilités parfois troublantes comme une blessure ou des éléments fantasy dissimulés. Xiao Bai à développer une atmosphère bien à elle, souvent mélancolique, parfois sombre et toujours très sensuelle. A noter que son manqua « Si loin et si proche » est très éloigné (haha) de ses illustrations, adoptant des couleurs plus claires et un style moins mature. Néanmoins, ça reste très beau !

∼ L’art du tatouage ∼

Ce qui retient l’attention dans ce sens du détail hors du commun, ce sont les tatouages présents dans la majorité des illustrations. Très esthétiques, extrêmement travaillés, ils constituent le coeur de chaque personnage, révélant une part de leur personnalité, de leurs passé ou de leurs blessures. Les tatouages sont cohérents avec la scène, se confondant parfois avec le décor. Ils habillent littéralement le personnage et se révèlent toujours très marquants. Je ne suis pas un adepte du tatouage, j’ai tendance à trouver ça plutôt envahissant et rarement joli mais ici, force est de reconnaitre que l’art du tatouage peut être magnifique. Le niveau de détail et la netteté, par les traits très fins, est remarquable.

∼ Ode à la femme ∼

J’ai parler de sensualité en évoquant les portraits de Xiao Bai, mais il faut aussi souligné le coté expressif de ces femmes qui ne sont certes pas souvent très vêtue mais laissent parler leurs corps – et leurs tatouages – avec un raffinement oscillant entre le troublant et le mystique, la tristesse et la sérénité. La palette de sentiments est importante, il faudra parfois interpréter un tatouage pour comprendre un regard ou inversement. Tout est travaillé, le fond comme la forme, ce qui rend chacune de ces femmes uniques mais aussi, souvent, indomptables, insaisissables. C’est peut être ce qui les rend si attirantes, car elles paraissent réelles avec leur forces et leurs faiblesses. Un dernier mot sur Xiaotian, le personnage de son manhua, une jeune fille sensible, douce et à la beauté toute simple, bien loin des portraits que constituent les principales oeuvres de Xiao Bai.

∼ Pour soutenir l’artiste et acheter ses oeuvres ∼

Le site Guiyang propose d’obtenir des illustrations (notamment vendues à Japan Expo) via ce lien.

Il est encore possible d’acheter le formidable « Fantasy Tattoo Art » sur Amazon (via le vendeur Book Depository FR)  pour 18 € seulement.

Galerie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s