{Poème} Le chant des secondes

« Tic-tac – Tic-tac – Tic-tac – Tic-tac – Tic-tac »

Les secondes font le tour du cadran,
Le temps s’écoule innocemment ;
Le passé n’existe pas encore,
Pas de regrets ni même de remords.

L’enfance est une douce période d’insouciance,
Le regard sur le monde est voilé par l’innocence.
On entend la mélodie du printemps,
Qui résonne jusqu’à nos neuf ans.

« Tic-tac – Tic-tac – Tic-tac – Tic-tac » 

Les minutes passent discrètement,
Le temps passe trop lentement ;
Le présent est sacrifié de bon coeur,
Pour se sentir adulte avant l’heure.

L’adolescence est une étape sujette à turbulences,
Car la jeunesse se complait à vivre dans l’ignorance.
On méprise la musicalité de l’été,
Jusqu’à la dix-huitième année.

« Tic-tac – Tic-tac – Tic- tac »

Les heures défilent et nous échappent totalement,
Le temps est une notion qui a pris les devants ;
L’avenir se construit malgré les travers,
D’une vie qui tend à devenir un enfer.

L’âge adulte est un quotidien qui devient ingérable,
Les études et le travail usent et nous accablent.
On néglige le refrain de l’automne,
C’est déjà les trente ans qu’on fredonne.

« Tic-tac – Tic-tac » 

Les jours ont quelque chose de déprimant,
Le temps est précieux, mais il n’est plus devant ;
Passé, présent et avenir se bousculent,
Il est trop tard pour réécrire le préambule.

La vie nous a échappé, nous laissant inconsolables,
Les regrets et remords nous rendent misérables.
On murmure la complainte de l’hiver,
À quarante-cinq ans et des poussières.

« Tic-tac » 

Les semaines sont un désenchantement,
Lorsqu’elles finissent par dévorer le temps ;
Les mois deviennent rapidement des années,
Hier n’est plus, demain n’est plus sûr d’exister.

La vieillesse est sur le point de s’inviter,
Les cheveux gris commencent à pousser.
On écoute le concerto des quatre saisons,
Serait-ce à soixante ans, l’âge de la raison ? 

« … » 

L’heure de ma mort est arrivée,
La vie s’achève avec une moralité :
Il est désormais trop tard pour comprendre la valeur,
De ces mois, de ces jours et de ces heures.

Durant les dernières minutes de ma vie, j’ai entendu le chant des secondes,
C’est lors de mon dernier souffle que j’ai compris à quoi elles correspondent ;
L’aiguille s’est arrêtée,
Le temps s’est envolé.

– 24 mai 2012 –

Une réflexion sur “{Poème} Le chant des secondes

  1. Absolument magnifique et la décompositon du temps sur les tics tacs décroissants donne vraiment une impression d’accélération dans le déclin de l’âge. Ce texte est mon préféré de tous car il aborde un sujet qui m’est anxiogène avec pourtant beaucoup de simplicité. Merci 🙏

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s