Billet d’humeur n°2 – 12/04/2021

Second billet d’humeur et… je suis dans les temps. Cette semaine, les nuits ont été difficiles. Non pas à cause d’un manque de sommeil mais plutôt la succession de cauchemars. Bon, rien de très inhabituel me concernant mais disons que c’était des rêves plus étranges, plus… violents ? Du coup, ça m’a plutôt perturbé dans mes journées.

Niveau écriture, je travaille sur la réécriture de deux anciennes Volutes féminines qui n’ont pas été publiées dans le recueil de 2017. Ce sont deux textes que j’aime bien dans le sens où ils jouent sur des sonorités, sur des effets de répétition qui m’exercent et me poussent dans mes retranchements. Ce n’est pas le genre de texte facile à aborder et c’est un peu bizarre de m’attarder dessus alors que je peine à écrire mais je me dis peut-être que si j’arrive à être satisfait de ces réécritures, ça me redonnera un peu d’élan et de la confiance pour mon roman.

Ces derniers jours ont étés mitigés. Socialement parlant, j’ai eu la possibilité de jouer avec pas mal de mes proches et amis (en ligne, étant donné la situation). J’ai commencé quelques séances d’auto-hypnose mais ça demande à être approfondie cette semaine. Je n’ai pas assez lu, je n’ai pas assez écrit et j’ai eu pas mal de petits passages à vide. Je n’ai toujours pas eu de réponse à deux de mes courriers et j’avoue que ça m’affecte un peu moralement.

La « bonne » nouvelle de la semaine, c’est mon intention de faire une version 2.0 des Volutes féminines. D’en faire un recueil plus abouti. Ça va rester dans l’auto-édition mais plus modeste encore. Pas de financement ni de quelconque prétention en terme de visibilité. Pas de photographies à l’intérieur, des textes peut-être moins nombreux mais plus longs et une couverture que je vais essayer de soigné du mieux possible… Je pense faire imprimer des exemplaires papier sur un site comme Thebookedition pour ensuite les déposer dans des boîtes à lire ou l’offrir à mes proches.

Que dire d’autre ? Le sentiment de stagner est encore bien présent, j’ai un mal fou à me concentrer et mes humeurs font les montagnes russes mais bon, je m’accroche et il faudrait que je trouve un médecin traitant – étant donné qu’on ne souhaite pas répondre à mon courrier. Bref, sept jours se sont écoulés et pour le moment, on ne peut pas dire que les choses avancent. Peut-être la semaine prochaine ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s