[ArtStation #1] Sélection d’août 2017

artstation-logo

Sélection Août 2017

∼ Spécial portraits ∼

 

Il est un site incontournable lorsqu’on apprécie tout ce qui est digital painting, concept arts, sketches et oeuvres finalisées.  Il est le refuge de nombreux artistes, le lieu où ils exposent leurs créations ou leurs capacités à gérer les différents outils. ArtStation finalement, c’est un peu le marché des artistes et il est bon d’y flâner de temps en temps – même si c’est parfois chronophage ! La particularité du site, contrairement à un DeviantArt par exemple, c’est qu’il s’agit principalement d’artistes dont c’est le métier (Lead Character, 3D artist, Concept artist…), étudiants ou freelance. Beaucoup travaillent sur des projets en cours ou existants, notamment pour le compte de studios de jeux vidéo ou d’animation. Cela permet d’accéder parfois aux coulisses de certains projets et de mieux connaître le profil de certains créateurs plus ou moins méconnus. Enfin, ArtStation est aussi une plate-forme où les artistes peuvent se faire repérer par de futurs employeurs, un CV en ligne où il sera permis à chacun d’apercevoir le talent et l’imagination des uns et des autres.

Dans cette nouvelle rubrique (bientôt accompagné de son alter ego dédié à Instagram) vous pourrez découvrir et admirer une petite sélection que j’ai faite à travers bon nombre de pérégrinations. N’hésitez pas à laisser un petit commentaire pour me dire celles que vous avez aimé ou préféré ! 😉

Les images appartiennent à leurs auteurs.

Les artistes présents dans cette sélection :
Guweiz / Loy Baldon / Konni Dee / Mandy Jurgens / John Wang / Li Yueh Chen / Dave Keenan / Psdelux / Victor Lozada / Lamuserie Antoine / Anson North / Aleksei Vinogradov / Frank Lee / Irakli Nadar / Warren Louw / Fernanda Suarez / Vu Nguyen / Zhao Yan.

Spécial Scarlett Johansson ♥

♥ Mon coup de coeur ♥

IMG_7263

© Oeuvre appartenant à Andrey Belichenko & Boukhtiyarov

[Artiste] N°3 – Destiny Blue

never_seen_stars_by_destinyblue-d7w2dzi

∼ Présentation ∼

Destiny Blue, c’est une des grandes révélations artistiques du site Deviant Art. Une jeune artiste anglaise aux cheveux bleus qui dessine et partage ses créations depuis treize années et qui, peu à peu, a fait évoluer son style pour se créer une identité graphique forte. Sa notoriété n’est plus à faire, elle parcours désormais de nombreux salons dans le monde pour présenter ses oeuvres et ainsi vivre de son art. Un bel exemple à suivre.

∼ Sa patte graphique ∼

En parcourant le Deviant Art de la jeune femme, on se rend compte du chemin qu’elle a parcouru pour en arriver là. Ses premiers dessins n’ont plus rien à voir et on constate qu’elle gère tout aussi bien ses outils numériques que le dessin plus traditionnel. Les dessins qui illustrent cet article se veulent homogènes et cohérent par rapport à son travail actuel mais il est intéressant de noter qu’elle est capable de faire quelque chose de très diversifié, de différent. Enfin, son style graphique est à base d’une judicieuse saturation des couleurs et d’un effet lumineux tout à fait remarquable. Mais ce qui surprend le plus va au-delà du graphisme… 

∼ Chef d’oeuvres d’une âme torturée ∼

La particularité première chez Destiny Blue, c’est les expressions et sentiments qui ressortent des portraits. De la mélancolie dans le regard mais aussi dans le message délivré par les contextes et métaphores. Ce qu’il faut bien comprendre et voir, c’est le courage de Destiny Blue qui exprime à travers son art un vécu particulièrement difficile. Atteinte d’une dépression sévère au point d’être hospitalisée, elle a humblement partagé avec sa communauté son combat contre cette terrible maladie. Elle est perceptible dans ses oeuvres mais aussi dans les longs messages qui accompagnent chaque illustration sur Deviant Art (et certains réseaux sociaux où elle est active). Aujourd’hui, après de nombreux mois de lutte acharnée et de périodes très sombres, Destiny Blue va mieux.

∼ Entre mélancolie et espoir ∼

La mélancolie est donc au coeur de chaque dessin. Pour s’en apercevoir pleinement, observez juste le regard troublant de la  plupart de ses créations. Ce qui est étrange, c’est que cette saturation de couleur accentue les sentiments, comme une vision trouble, des maux acidulés mais bien réels. Mais ne nous méprenons pas : la force de cette artiste est de démontrer que le combat contre la dépression, ce n’est pas seulement décrire son malheur. C’est démontrer la complexité pour s’en sortir et surtout, l’espoir pour y parvenir. La clé qu’il faut insérer dans son corps, le rubis’s cube en soi, la fleurs qui pousse sur la paume de sa main… Autant d’images intelligentes qui nous montre combien Destiny Blue est une artiste humaine, fragile mais surtout très forte.

∼ Pour soutenir l’artiste et acheter ses oeuvres ∼

Son Deviant Art : Destiny Blue

Son Instagram : Destiny Blue Instagram

Sa boutique en ligne : Destiny Blue – Print Shop

∼ Galerie ∼

[Artiste] N°2 – Zhang Xiao Bai

xiao-bai-2-565 x 800

∼ Présentation ∼

Zhang Xiao Bai est une artiste chinoise âgée de 35 ans ayant commencé à dessiné pour payer ses études, allant d’illustrations pour magazines à des graphismes pour jeux vidéo.  Très discrète, elle est méconnue du grand public car très à l’écart des réseaux sociaux depuis quelques années. Son ouvrage le plus marquant (dont je ferai une large chronique prochainement) est l’artbook « Fantasy Tattoo Art » qui regroupe une grande partie des ses oeuvres. Elle a également publié en France le très joli manhua « Si loin et si proche » dont je parlerais aussi bientôt. Ses oeuvres sont vendues chaque année à la Japan Expo par l’intermédiaire de GuiZang.

∼ Sa patte graphique ∼

Rares sont les illustrations sans femmes ou tatouages et peu nombreux sont les hommes dans cet univers principalement réaliste et fantasy. Les couleurs et scènes sont assez uniformes, les femmes se ressemblent sans être vraiment identiques. La richesse de chaque illustration est assez hallucinante, et on se surprend à remarquer des détails que l’on n’avait pas vu la première fois, des subtilités parfois troublantes comme une blessure ou des éléments fantasy dissimulés. Xiao Bai à développer une atmosphère bien à elle, souvent mélancolique, parfois sombre et toujours très sensuelle. A noter que son manqua « Si loin et si proche » est très éloigné (haha) de ses illustrations, adoptant des couleurs plus claires et un style moins mature. Néanmoins, ça reste très beau !

∼ L’art du tatouage ∼

Ce qui retient l’attention dans ce sens du détail hors du commun, ce sont les tatouages présents dans la majorité des illustrations. Très esthétiques, extrêmement travaillés, ils constituent le coeur de chaque personnage, révélant une part de leur personnalité, de leurs passé ou de leurs blessures. Les tatouages sont cohérents avec la scène, se confondant parfois avec le décor. Ils habillent littéralement le personnage et se révèlent toujours très marquants. Je ne suis pas un adepte du tatouage, j’ai tendance à trouver ça plutôt envahissant et rarement joli mais ici, force est de reconnaitre que l’art du tatouage peut être magnifique. Le niveau de détail et la netteté, par les traits très fins, est remarquable.

∼ Ode à la femme ∼

J’ai parler de sensualité en évoquant les portraits de Xiao Bai, mais il faut aussi souligné le coté expressif de ces femmes qui ne sont certes pas souvent très vêtue mais laissent parler leurs corps – et leurs tatouages – avec un raffinement oscillant entre le troublant et le mystique, la tristesse et la sérénité. La palette de sentiments est importante, il faudra parfois interpréter un tatouage pour comprendre un regard ou inversement. Tout est travaillé, le fond comme la forme, ce qui rend chacune de ces femmes uniques mais aussi, souvent, indomptables, insaisissables. C’est peut être ce qui les rend si attirantes, car elles paraissent réelles avec leur forces et leurs faiblesses. Un dernier mot sur Xiaotian, le personnage de son manhua, une jeune fille sensible, douce et à la beauté toute simple, bien loin des portraits que constituent les principales oeuvres de Xiao Bai.

∼ Pour soutenir l’artiste et acheter ses oeuvres ∼

Le site Guiyang propose d’obtenir des illustrations (notamment vendues à Japan Expo) via ce lien.

Il est encore possible d’acheter le formidable « Fantasy Tattoo Art » sur Amazon (via le vendeur Book Depository FR)  pour 18 € seulement.

Galerie

[Artiste] N°1. Wistful

 

IMG_7113

Présentation

Pour inaugurer cette catégorie, il me fallait une artiste un peu spéciale. Spéciale dans le sens où il me tenait à coeur de mettre en lumière – sur ce site tout beau tout neuf – une personne aux multiples qualités. Pas seulement sur le plan artistique mais aussi humain. Il est toujours un peu difficile d’approcher celles et ceux dont on admire le travail, car le talent gonfle parfois l’orgueil et la rançon du succès impose parfois une distance entre l’artiste et son public. Wistful, c’est une jeune femme qui partage intelligemment son travail depuis quelques années. Intelligemment car vous ne la verrez pas envahir votre fil d’actualité Facebook avec des selfies ridicules ou ce qu’elle a mangé la semaine dernière. Non, il s’agit de présenter ses nouvelles créations d’informer sa communauté. En dehors de cela, il m’est difficile de décrire la femme qui se cache derrière son nom d’artiste, mais l’ayant croisé plusieurs fois à la Japan Expo, je peux certifier qu’il s’agit d’une personne humble, souriante et sincère. Une vraie et jolie artiste.

Patte graphique

Au premier coup d’oeil, on devine que l’univers Disney n’est pas loin. Et s’il s’agit probablement de sa principale source d’inspiration, nous sommes bien loin du simple copier-coller. Wistful a su s’approprier chaque personnage en travaillant sur une toute nouvelle identité graphique, se définissant un style bien reconnaissable. Un trait fin et épuré, des couleurs chatoyantes et des choix artistiques pertinents font le charme et la réussite de sa galerie de personnages. Il est important de noter aussi une réelle progression depuis ses débuts, notamment au travers de sa récente collection d’aquarelles que j’affectionne tout particulièrement. Sans conteste, son travail n’a rien à envier aux différents artistes de la maison mère Disney, et elle pourrait très bien figurer aux cotés de Britney Lee, Lorelay Bové ou Mingjue Helen Chen pour le character design. En dehors des nombreuses héroïnes et princesses Disney, l’artiste a également réalisé des illustrations sur la licence Dragons, Les 5 légendes (Jack Frost) Game of Thrones (Daenerys), Star Wars (Ray & Princesse Leia) et une Anastasia absolument somptueuse dans sa robe jaune – il s’agit de l’illustration ci-dessous. 

Disney en mieux

Difficile de reprendre un univers aussi étoffé et travaillé que celui de Disney. Et ce n’est pas un hasard si des milliers de personnes s’y sont essayés. Rares sont celles et ceux qui y parviennent honorablement mais plus rares encore sont celles et ceux qui savent s’en inspirer pour en faire des créations plus intimistes. Il n’est pas ici question de savoir si Wistful fait mieux que Disney mais plutôt d’y reconnaître un vrai travail avec une réinterprétation respectueuse et intelligente. Wistful s’est réapproprier les différentes héroïnes au point où une question se pose : sommes-nous encore dans le fanart pur et dur ? 

Wistful - Fanart

Il semble légitime de considérer que les oeuvres de Wistful sont suffisamment originales pour mériter de l’attention, ne serai-ce que pour la « valeur ajoutée » qui caractérise chacune de ses créations. Les personnages sont certes très identifiables – c’est aussi le but ! – mais se différencient par des attitudes et expressions singulières, nous permettant de redécouvrir ces princesses et héroïnes à travers un style et une vision personnelle. Il faut savoir qu’il existe un vrai débat de fond sur l’utilisation de personnages existants pour en faire son fond de commerce – Wistful vend du fanart, comme beaucoup d’autres, mais certains trouvent cela déloyal quand d’autres pointent du doigt un problème d’inspiration. Mais plutôt que de juger un peu vite, il faut y comprendre les choix d’une illustratrice, sa « ligne éditoriale » en quelque sorte, qui est étroitement liée à ce qu’elle aime et souhaite dessiner. Se pose aussi la question de savoir si le public qui suit Wistful aujourd’hui attend autre chose de sa part, ce public habitué à une majorité de Disney et qui, probablement, s’est habitué à n’attendre que cela ou à réclamer d’autres personnages populaires.

Et après

Mon seul regret finalement, c’est peut être le fait que Wistful ne fasse que du Wistful en ce sens où elle a le potentiel d’aller plus loin, de créer d’autres personnages (comme celui ci-dessus) et pourquoi pas tout un univers, tout en conservant son identité graphique. Peut-être est-ce une question de confiance, de temps ou d’envie ; lorsqu’on aime corps et âme un univers comme Disney, il apparaît légitime et rassurant de s’y complaire. Reste aussi cette volonté très marquée de plaire à sa communauté de fans – qui sont plus de 13.000 sur Facebook – pour répondre à leurs attentes, au risque d’oublier ses propres souhaits. Je ne me permettrait pas de parler en son nom mais j’espère qu’elle nous gratifiera encore longtemps de ses dessins et aquarelles. Qu’elle osera créer davantage et saura mettre à profit son talent pour nous offrir, pourquoi pas, un bel artbook ou une bande-dessinée.  C’est en tout cas avec une vive curiosité et une sincère admiration que je continuerai de contempler la magie diffusée par Wistful.

Pour en savoir plus

Son compte Facebook : Wistful Art

Son compte Instagram : Wistful.Art

Wistful JE 2017

Le stand Wistful à la Japan Expo 2017

Soutenir l'artiste

Suivez sa Page Facebook pour être au courant de son actualité.
L’ouverture d’une boutique en ligne est prévue pour cet été !

The End